mercredi 16 février 2011

Valoriser le passé de la douane


(extraits actualisés de l'article paru dans Douane Infos n°313 – juin 2010)

Le passé reste essentiel, non par nostalgie ou polémique, mais parce qu’il éclaire le présent, qui tient en lui-même l’essentiel de l’avenir» : telle pourrait être la devise de l’AHAD, association née en 1975 de la volonté de quelques
passionnés, ayant pour objectifs de favoriser une meilleure connaissance de l’histoire des douanes, d’étudier, rédiger, publier et diffuser des documents touchant à ce passé riche et singulier.

Recherche et conservation
L’association recherche et conserve les témoignages matériels du passé. Elle peut également soutenir les personnes souhaitant rédiger et publier des études sur l’histoire douanière. A ce titre, elle apporte actuellement son soutien éditorial à une thèse consacrée à «La juridiction des traites à Bordeaux de 1680 à 1780». Elle publie des bulletins d’information, mais aussi «Les Cahiers d’histoire des douanes», rédigés par ses membres. «Chaque année, nous lançons un appel aux adhérents pour qu’ils nous proposent des sujets», explique Arnaud Picard, membre du conseil d’administration et du comité de rédaction des Cahiers. « Trois ou quatre articles sont retenus pour chacun des trois numéros annuels». L’AHAD édite également des objets : médailles, figurines, cartes postales, dans la librairie-boutique, au siège de l’AHAD à l’ENBD, ou par correspondance. Le catalogue peut être téléchargé à partir du blog de l’AHAD :

Le Musée et la bibliothèque
Jusqu'au 31 décembre 2010, l’AHAD supervisait l’activité du musée national des douanes, qui a ouvert ses portes en 1984 dans une aile de l’Hôtel des douanes de Bordeaux, et qui accueille 17 000 visiteurs par an. Le musée retrace l’histoire des douanes en France et permet de découvrir son organisation et ses missions, au travers d’archives, de gravures et d’œuvres d’art, d’uniformes, d’armes et d’objets utilisés par les douaniers au cours du temps. Un centre de documentation historique met à la disposition des chercheurs et des étudiants une bibliothèque et des archives. 

Conformément aux orientations décidées lors du conseil d'administration de l'association du 13 avril 2010, et depuis l'arrêté du 17 juin 2010, le Musée National des Douanes constitue un service à compétence nationale (SCN) au sein de la Direction Générale des Douanes et Droits Indirects, disposant d'un budget autonome et identifiable.


Depuis le 1er janvier 2011, l'Association pour l'Histoire de l'Administration des Douanes poursuit son action aux côtés du Musée National des Douanes. Elle contribue en effet à l'enrichissement de ses collections en recherchant, facilitant ou finançant l'acquisition en sa faveur de tous documents iconographiques, objets divers, ou œuvres d'artistes retraçant le passé ou le présent de l'administration des douanes.

De même, elle encourage la fréquentation du Musée et le développement de ses activités et de son rayonnement par toute action d'information, de promotion, d'élaboration et de diffusion de documents ou d'objets ainsi que par l'organisation de toute démarche ou conférence de nature à favoriser la connaissance du musée et de ses collections.

Une exposition sur «Les métiers de la douane et leur évolution » sera suivie d’une exposition «La douane dans la BD», en lien avec le musée de la bande dessinée d'Angoulême. Le fonds du musée et de la bibliothèque provient de collections de l’Etat, tel le tableau de Claude Monet «La cabane des douaniers». Une partie importante des objets provient des services douaniers ou ont été légués par des particuliers, souvent d’anciens douaniers. D’autres objets et documents ont été acquis lors de ventes publiques.