dimanche 17 décembre 2017

L’administration des douanes en France de 1914 à 1940, par Jean CLINQUART : ouvrage disponible au format EPUB

L'Institut de la Gestion Publique et du Développement Economique signale la mise à disposition au format "EPUB" du 6ème ouvrage de Jean CLINQUART.

CLIQUEZ ICI POUR ACCEDER A L'OUVRAGE AU FORMAT EPUB
 
Avec L’administration des douanes en France de 1914 à 1940, Jean Clinquart signe le sixième tome de sa monumentale histoire de la douane française, depuis la création de la régie nationale par l’Assemblée constituante, et dont les cinq premiers tomes ont été publiés, de 1977 à 1986, par l’Association pour l’histoire de l’administration des douanes.
2Si l’on ajoute, tant il est vrai que, comme pour l’Enregistrement, et les Contributions indirectes qui viennent, enfin, de lui être rattachées, l’administration des Douanes puise ses racines directement dans la Ferme générale, les travaux effectués par l’auteur sur la douane de l’Ancien Régime et publiés par le Comité pour l’histoire économique et financière, on mesure l’importance de la réflexion d’ensemble menée depuis plus de vingt-cinq ans par Jean Clinquart sur le sujet.




mardi 5 décembre 2017

Remise du Prix Jean Clinquart


LES TROISIÈMES PRIX « JEAN CLINQUART ONT ETE REMIS A LA
DIRECTION GENERALE

Le 21 novembre dernier s’est déroulée la 3e cérémonie de remise des prix Jean Clinquart, présidée par le directeur général.

Une première édition avait eu lieu en 2013, une seconde en 2015.
Pour l’édition 2017, le jury s’est réuni le 13 septembre dernier, et a désigné les lauréats.
Dans la catégorie « thèses de doctorat et travaux assimilés », le prix a été attribué à Monsieur Momcilo MARKOVIC, pour sa thèse portant sur « la Révolution aux barrières : la fraude et l’octroi à Paris (1785-1791) » réalisée sous la direction de Monsieur Pierre SERNA, professeur à l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, et directeur de l’institut d’Histoire de la révolution française.

Alors que la prise de la Bastille le 14 juillet 1789 est considérée comme l’événement fondateur de la Révolution française, M. MARKOVIC revientsur l’attaque de la plupart des barrières du mur de l’octroi parisien alors en construction, dans la nuit du 12 au 13 juillet 1789, pour tenter de démontrer
que cette attaque procède du même mouvement de recherche de liberté et lui redonner sa place.  Après avoir décrit en détail les motifs, puis les avatars de la construction de cette barrière dite « mur des fermiers généraux », l’auteur évoque l’organisation de la ferme générale, la fraude, la répression, la violence, les sanctions, l’intense crispation sociale que génère cette fiscalité « aux barrières ».
La destruction de ces bureaux d’octroi est ensuite minutieusement décrite, avec les questions qu’elle pose : mouvement spontané ou organisé ? Qui en profite véritablement ? Révolte ou …Révolution ?
Avec le procès des incendiaires, qui en fait n’aura jamais lieu, nous plongeons dans les débuts de la Révolution avec toutes ses incertitudes, ses renoncements, ses excès.

Dans la catégorie « mémoires de master 2 », le prix Jean Clinquart a été attribué à Monsieur Mathurin LOHIER, pour son travail sur le thème « le tiers-monde des brigades ? Le douanier et son statut d’après la presse professionnelle sous la troisième république (1870-1914) », réalisé sous la direction de Monsieur Jean-Noël LUC, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Paris I Panthéon Sorbonne.
Quelle est la définition d’un douanier selon les douaniers ? Telle est la question que s’est posé M.LOHIER, avec l’objectif d’y répondre par la lecture et l’analyse de la presse professionnelle de cette fin du 19e siècle, les hommes qui l’animent, les revendications qu’elle porte, les réactions, les
réticences, les réponses de l’institution à ce mouvement irrésistible qui conduira à la naissance des syndicats.
Ce faisant, c’est à une plongée dans la vie des douaniers de cette fin du 19e siècle, leur quotidien, leurs difficultés, mais aussi leur fierté de servir l’Etat, leur soif de reconnaissance, à laquelle nous convie ce travail vivant etdocumenté.
Enfin, on découvrira que nombre de thématiques soulevées à cette époque sont encore très présentes dans la douane du 21e siècle : comparaisons avec d’autres administrations ou service (police, DGFIP de nos jours), rattachement de la douane à la police, antagonisme atténué, mais toujours présent, entre les différentes branches de la douane, état d’esprit des agents persuadés d’appartenir à une administration d’élite (cf débat actuel sur les administrations « prioritaires »), mais de ne pas être suffisamment reconnus, sans parler des avatars de la notation et des appréciations phraséologiques…
Une lecture passionnante, à conseiller évidemment à tout douanier et au-delàde la douane.
L’AHAD s’efforcera évidemment de diffuser tout ou partie de ces travaux.



vendredi 3 novembre 2017

La photo du mois : nous nous sommes fait désirer...

Chers Gabelous,

Nous nous sommes fait désirer par l'absence de "photos du mois" et voici donc un petit rattrapage !
Veuillez nous excuser de ce silence et profitez de ces rares photos :

1) un officier des douanes sous le Second Empire.
On peut penser qu'il est en tenue d'officier durant la guerre de 1870. Il porte une pelisse, manteau typique des officiers de cette époque.





 2) Une voiture de fraude .
Sur cette photo, on remarque l'ingéniosité des contrebandiers pour passer un force un poste de douanes. Les rails positionnés sur la voiture permettent d'enfoncer et de soulever au dessus du véhicule tout type de barrières ou de fils barbelés.








3) Une fiche de renseignements sur un éventuel fraudeur
 Fiche datant du début du XXème siècle, rédigée par les agents des douanes sur un éventuel fraudeur nommé Wieron Jules.
Outre les caractéristiques physiques de l'individu, il est mentionné le type de fraude, en l'espèce trafic de stupéfiants et les professions qui lui sont attribuées ou connues du service des douanes (importateur , bailleur de fond pour ce dernier).




lundi 12 juin 2017

L’AHAD a tenu son assemblée générale


L’association pour l’histoire de l’administration des douanes, a tenu son assemblée générale le 18 mai dernier à Bercy.
Elle a été l’occasion de débattre de la vie de l’association, de ses réalisations et de ses projets.
La commémoration du conflit de 14-18 et du rôle que les douaniers y ont joué, a encore pris une place importante dans l’activité de l’association en 2016, autour notamment des recherches effectuées par Christophe Mulé sur les bataillons douaniers, qui feront prochainement l’objet d’un ouvrage très documenté et très illustré sur ce sujet.
Trois numéros des cahiers d’histoire de la douane, dont un portant sur « la douane et les jeux » ont été édités, ainsi que trois bulletins d’information.
L’association a participé à l’enrichissement des collections du musée national des douanes et de son fonds documentaire. Un très beau tableau du 19e représentant « la douane du haut à Menton » a intégré ses collections.
Enfin, les premiers travaux de réalisation d’un site internet ont été réalisés et devraient aboutir à une livraison à l’automne 2017.
L’assemblée générale a validé l’intégration de Philippe Defins au conseil d’administration de l’AHAD.
Pour contacter l’association par messagerie : ahad-enbd@douane.finances.gouv.fr




jeudi 6 avril 2017

Souscription avant parution : Femmes, pouvoirs et contrebande dans les Alpes au XVIII e siècle (Anne Montenach)


Qui  se  cachait  derrière  Mandrin  ?  Pourquoi  l’État  monarchique  était-il
impuissant à enrayer les trafics illicites ? Des hautes vallées dauphinoises aux rues de Lyon et de Grenoble, cet ouvrage propose une analyse des mécanismes et des acteurs,  hommes et femmes, de la
contrebande  entre  les  dernières  décennies  du  XVIIe  siècle  et  la  Révolution,  au sein d’un espace transfrontalier centré sur le Dauphiné mais situé au cœur des échanges européens.
L’étude  se  concentre  sur  deux  produits  clés  des  circulations  internationales  au
XVIIIe siècle, le sel et les indiennes, révélant la place centrale de la fraude dans les économies et les sociétés préindustrielles.

Anne  Montenach est  professeur  d’histoire  moderne  à l’Université  d’Aix-Marseille,  Aix  Marseille  Univ,  CNRS, TELEMME, Aix-en-Provence, France.

L'AHAD vous signale cette parution, disponible jusqu'au 18 mai (date de parution) à un tarif préférentiel (20€ au lieu de 30€).

Le bon de commande peut être imprimé en cliquant SUR CE LIEN
  • Un ouvrage qui met en lumière les logiques sociales de la contrebande et  les  imbrications  étroites  entre  le  monde  des  fraudeurs  et  celui  de l’économie  légale :  un  aspect  encore  peu  abordé  dans  les  ouvrages existants. 
  • Une  approche  tout  à  fait  nouvelle  de  la  place  des  femmes  dans  la
    contrebande.
  • Lyon,  Genève,  Turin :  un  triangle  au  cœur  des  grands  trafics transfrontaliers.
     
  • Économie criminelle, corruption : des thèmes qui intéressent de plus en  plus  les  chercheurs  pour  leurs  liens  avec  des  phénomènes extrêmement actuels